Atelier national de concertation pour l’élaboration du plan d’investissement pour une agriculture intelligente face au climat

La Banque Mondiale assiste le Gouvernement du Cameroun dans la préparation d’un plan d’investissement pour une agriculture intelligente face aux changements climatiques (PIAIC). Ce plan vise à définir des priorités d’investissements pour :

  • Accélérer la mise en œuvre à grande échelle des actions d’adaptation et de mitigation des effets des changements et de la variabilité climatique sur l’agriculture et la gestion des ressources naturelles;
  • Attirer des fonds supplémentaires pour la mise en œuvre de la Contribution Déterminée au niveau National dans le secteur agricole.

L’agriculture intelligente face au climat (AIC) est une approche qui permet de définir les mesures nécessaires pour transformer et réorienter les systèmes agricoles dans le but de soutenir efficacement le développement de l’agriculture et d’assurer la sécurité alimentaire face au changement climatique. Elle vise trois objectifs principaux : l’augmentation durable de la productivité et des revenus agricoles (sécurité alimentaire); l’adaptation et le renforcement de la résilience face aux impacts des changements climatiques (adaptation); et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (l’atténuation).

L’atelier national de concertation pour l’élaboration du plan d’investissement pour une agriculture intelligente face au climat du Cameroun s’est tenu du 23 au 24 juillet 2019.

Ce premier atelier a eu pour objectif d’identifier les investissements possibles pour anticiper les changements climatiques dans chacune des zones agroécologiques du Cameroun.  Ceci constitue une étape importante dans l’engagement de l’ensemble des acteurs en vue de relever les défis que les changements climatiques font peser sur l’agriculture camerounaise au sens large (agriculture, élevage, pêche, forêts, …).

L’atelier s’étant déroulé sur deux jours consécutifs. Le premier jour,  plusieurs présentations ont été réalisées, notamment sur :

  • Le processus de révision de la SDSR/PNIA par le MINADER, et du CDN par le MINEPDED auxquels le PIAIC devra s’arrimer.
  • Le concept de l’AIC, et processus d’élaboration du PIAIC au Cameroun
  • Les rôles et activités de l’IRAD et du CIRAD dans la recherche sur l’agriculture intelligente face au climat
  • La présentation des données sur le changement climatique et l’agriculture par zone agroécologique

Les participants ont participé à la réflexion lors de travaux de groupes. Le premier jour, ils se sont ainsi regroupés par zone agroécologique, à savoir :

  • Zone soudano sahélienne – climat semi-aride
  • Zone des Hautes savanes guinéennes qui couvre en grande partie le Plateau de l’Adamaoua – climat tropical
  • Zone des Hauts plateaux – climat équatorial marqué par l’altitude
  • Zone forestière à pluviométrie monomodale sous influence du climat équatorial humide
  • Zone forestière à pluviométrie bimodale qui couvre largement le plateau sud camerounais

Les acteurs ont identifié les systèmes de production qu’ils jugent majeurs ou émergents dans leur zone agroécologique, et les risques climatiques auxquels ces systèmes font face.

Le 2e jour, les participants se sont regroupés par catégorie socio-professionnelle, à savoir :

  • Production
  • Recherche de la formation et des Organismes d’appui (projets et programmes);
  • Agro-industrie / Inter professions
  • Administration publique

Ils ont mené une réflexion sur les investissements prioritaires à mener pour faire face aux risques liés aux changements et à la variabilité climatique.

Le travail démarré dans cet atelier sera poursuivi par des ateliers régionaux qui permettront de préciser ces résultats, et d’impliquer plus encore les acteurs du monde agricole, afin de les préparer au mieux aux changements climatique, et d’élaborer un plan d’investissement pour une agriculture intelligente face au climat tenant compte de la réalité du terrain.

fr French
X