WWF – Etude sectorielle

INDUSTRIE EXTRACTIVE : SES INTERACTIONS AVEC LA CONSERVATION ET LA GESTION DES ECOSYTEMES EN AFRIQUE CENTRALE

Le projet sur l’INDUSTRIE EXTRACTIVE contribue à travers ses travaux à la surveillance des menaces et à l’atténuation des impacts du secteur des industries extractives, ce qui pourrait affecter de manière significative les habitats forestiers, la biodiversité et les services écosystémiques vitaux pour les communautés dépendantes des ressources forestières d’ Afrique. Cette étude analyse et résume les éléments pertinents qui contribuent à une vision plus claire sur le développement du secteur minier et sur les impacts des objectifs de conservation. Il couvre quatre pays, à savoir: le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Gabon et la République centrafricaine. En outre, une attention particulière est accordée aux paysages prioritaires tels que le Dja-Odzala-Minkebe (TRIDOM) et le TRI National of Sangha (TNS).

 Diverses questions sur la manière systématique et globale du développement du secteur minier en Afrique centrale en ce qui concerne les impacts sur la biodiversité pourraient être évaluées. Le document présente de manière simple et claire le processus de changement attendu en termes de développement socio-économique des États d’Afrique centrale. Il est une source de préoccupation pour les organisations de conservation nationales et internationales en raison des impacts négatifs que cela peut avoir sur la faune. De la sous-région mais aussi sur son régime hydrique et sur les populations les plus vulnérables vivant de la forêt et particulièrement celles vivant dans la forêt.

Ci-joint le document de l’étude en téléchargement.